Ihre Prämienersparnisse 2023
Sofort vergleichen und die beste Krankenkasse für 2023 finden.
News Krankenversicherung.ch

Assura dorlote ses collaborateurs


Assura-Basis SA

31.08.2003, La caisse maladie offre deux supervoyages, tous frais payés, à son personnel. Choquant, à l'heure où tant d'assurés peinent à payer leurs cotisations. La direction s'explique Les primes augmentent, les souris dansent.

C'est la première image qui vient à l'esprit en découvrant la joyeuse prodigalité avec laquelle Assura, siège à Pully, 315 000 assurés, fête cette année ses 25 ans d'existence. Tous les collaborateurs ayant plus de dix ans dans la maison se sont vu offrir, début juillet, un voyage d'une semaine, tous frais payés, entre les chutes du Niagara et le Québec. Ceux qui travaillent depuis cinq à dix ans auront droit, quant à eux, à une semaine en Tunisie dans le courant de septembre.

Les bénéfices d'Assura seraient-ils si substantiels qu'elle envoie ses collaborateurs se bronzer pendant que les assurés tirent la langue en payant des cotisations en hausse constante (+7% dans cette caisse l'année dernière). Jean-Michel Bonjour, directeur de la compagnie, s'attend tellement à cette attaque frontale qu'il tient la réponse toute faite: «Rien n'a été pris directement dans les caisses de la compagnie pour financer ce cadeau à des collaborateurs qui se donnent à 100 % tout au long de l'année.»

Pas de jetons de présence

Alors. Où est l'astuce. «Ces voyages ont été financés par trois sources. Et d'un: les cinq membres du conseil de fondation, plutôt que d'encaisser leurs jetons de présence, les ont versés dans une cagnotte. A raison de 500 francs par séance, six fois par an pendant vingt-cinq ans, cela fait déjà 375 000 francs. Et de deux: les cadres ont fait pareil quand ils siégeaient dans des réunions extérieures à l'entreprise. Ils ont mis leur jeton de présence dans la cagnotte. Et de trois: quand un directeur a signé lui-même un contrat avec un nouveau client, il a aussi abandonné sa commission à la cagnotte.»

Les esprits chagrins feront remarquer que, dans le premier et le troisième cas, il s'agit malgré tout d'argent généré par les primes et versé par les clients. Eh bien, même pour cette objection, Jean-Michel Bonjour a sa réplique toute prête. Il a fait le calcul. «Si on veut vraiment voir les choses ainsi, ce cadeau au personnel aura coûté, en vingt-cinq ans, 0,2 centime par assuré et par mois.» Et attention: «Le personnel rentre en telle forme de ces voyages qu'il est encore plus motivé, donc plus efficace.»

A voir celle que tient Jean-Michel Bonjour, en tout cas, on n'en doute pas une seconde.

 

Copyright 1996-2022 by HELP Media AG • Alle Angaben ohne Gewähr.